Abonnez-vous pour recevoir les articles


Image de Esprit d’entrepreneuriat : beaucoup trop d’excuse qui ne font pas avancer nos projets

Esprit d’entrepreneuriat : beaucoup trop d’excuse qui ne font pas avancer nos projets

10/02/2017 à 19:45 | Entrepreneuriat

Vous-est-il déjà arrivé d’appeler un potentiel client, un éventuel investisseur ou même un collaborateur, et de vous envoyer gentiment balader avec une excuse du genre « c’est déjà les fêtes je suis trop occupé« ou l’autre variante « c’est déjà les fêtes j’ai trop de dépense« ?

                Vous imaginez la frustration que cela peut engendrer quand cette personne représente un pion essentiel  dans votre projet.

                Maintenant, avez-vous déjà fais attendre des gens avec ce genre d’excuse ?

               

Il n’y a que 365 jours dans une année, cela semble beaucoup, mais malheureusement, il y a pas mal d’évènements inévitables qui réduisent considérablement notre temps de travail. Et s’inventer trop d’excuses ne nous aide pas comme on le pense. Les plus utilisées étant les fêtes, les vacances, la rentrée, etc.  Essayons, ensemble, de jeter un  regard plus objectif sur la problématique car le sujet semble affecter tout le monde

Je voudrais spécialement me pencher sur le cas des fêtes, j’ai déjà entendu plus d’une personne me sortir cette excuse.

 

Savez-vous que les fêtes sont reparties sur toute l’année ?

 

La communauté ivoirienne comme la plupart des communautés africaines est beaucoup croyante. Presque toutes les grandes religions du monde sont pratiquées en Côte d’ivoire : Christianisme, Islam, Bouddhisme,  et toutes les autres religions qui n’ont parfois pas de nom officiel.

Toutes les religions ont une tendance qu’on ne peut les retirer : Celle des fêtes, considérées comme des moments de gratitude, d’adoration, etc.

Toutes ces fêtes se succèdent s’étalant de Janvier à Décembre. C’est une des raisons pour lesquelles il faut éviter de remettre ces projets après les fêtes.

Les fêtes de fin d’année

 

Assez difficile de les ignorer, elles sont parfois le moment pour les retrouvailles. Les préparatifs occupent parfois tout notre temps de Décembre. Quand vous avez votre projet qui doit être lancé pendant cette période, ou quand  vous avez des clients potentiels à recontacter dans cette période, c’est une véritable galère, parce que le contact se fait assez difficilement. Les gens se croyant trop occupés. C’est alors sans trop réfléchir qu’ils vous sortent le classique «Tout le monde est occupé  pendant les fêtes« pour pouvoir se débarrasser de vous.

C’est vraiment triste  car de bonnes opportunités d’affaire se volatilisent ainsi parce qu’on n’a pas voulu prêter oreille à un vendeur ou à un partenaire. Et contrairement à ce qu’on croit, parfois cela est beaucoup plus  dans l’intérêt de celui qui désire acheter le service/produit.

Combinée aux autres fêtes, cela fait un temps assez important. Remettre vos projets à plus tard est déjà une mauvaise habitude. Ceux qui ont déjà ouvert un livre de développement personnel savent par exemple qu’on  exhorte toute personne voulant se lancer dans les affaires à décider avec spontanéité.

La reprise est toujours difficile, surtout quand notre portefeuille est sérieusement touché. En Côte d’ivoire, on a même inventé une expression pour ça (ou on l’a emprunté à quelqu’un qui passait, quelle différence !) : Après la fête c’est la défaite.

Sans oublier la perte de motivation. Cela rappelle les reprises de cours  après les vacances. En général, il faut attendre un mois ou deux pour pouvoir se mettre dans le bain. Et… D’autres fêtes s’annoncent encore.

 

Quand on se remet enfin dans le bain, d’autres fêtes s’annoncent.

 

Nous aimons tellement nous inventer des excuses que parfois cela devient comme une sorte d’activité incorporée à notre être. Et après avoir passé beaucoup trop de temps à tourner dans tous les sens pour se préparer, il nous faut aussi beaucoup de temps pour reprendre. Le problème c’est que d’autres fêtes arrivent, et elles arrivent avec leurs lots d’excuses, de besoins, etc. Finalement on s’étonne de voir que nous finissons par enterrer nos rêves.

Je suis sûr que vous avez déjà entendu des gens vous faire attendre en vous disant « Après les fêtes de fin d’année«  ou « après Paques« ou encore « après la Tabaski« … Aujourd’hui on parle de mondialisation, ne vous croyez pas à l’abri à l’approche d’une fête ou d’un évènement qui ne vous concerne pas directement. Peut-être votre client ou votre potentiel investisseur est concerné. Vous l’êtes donc, indirectement.

Et le même cycle recommence l’année suivante !

 

On ne se rend probablement pas compte des conséquences engendrées par ce genre de mentalité. Et on oublie que les mêmes saisons reviennent, les mêmes cycles se succèdent. Le même client qui nous a planté l’année dernière nous refait le même coup.  Pensez à toutes ces excuses qu’on vous a sorties et pensez aussi à celles que vous avez-vous même sorties. On comprend mieux que chaque action qu’on pose a une conséquence sur quelqu’un ou quelque chose.

 

A entendre tout ça, on est tenté de se demander : Devrais-je donc  arrêter de préparer mes fêtes, l’anniversaire de mes enfants, devrais-je arrêter de m’amuser ?

Absolument pas, ce serait trop injuste, personne ne vous demandera de vous priver des moments de bonheur avec les personnes qui vous  sont chères. Seulement, vous vous causerez vous-même du tort en oubliant vos objectifs, vos projets.  Pensez à votre travail, à ce qui vous donne les moyens d’organiser ces moments de jouissance.

Honnêtement, en toute objectivité, combien de projet n’avez-vous pas vu mettre sous le lit à cause de vos propres excuses et de celles de vos collaborateurs. Nous sommes au 02 février 2017 au moment où j’écris cette ligne. Combien de personne serait en mesure de faire un bilan positif ? Oui, ce n’est que le premier mois qui vient de finir. Ensuite on dit, ce n’est que le deuxième, …sixième  mois. Et on attend fin décembre pour sortir les mêmes résolutions, encore et encore.

Ne remettez pas vos projets à plus tard, ne faites pas attendre vos clients ou collaborateurs, ne vous inventez pas d’excuse quand il s’agit de parler projet ou avenir, c’est dans votre propre intérêt.

Je serai vraiment ravi d’entendre votre point de vue, laissez  un commentaire


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire



0 Commentaire(s)




Abonnez-vous pour recevoir les articles